Hello OPCA, êtes-vous là ?!

Takeport est un organisme de formations liées au commerce international. Nos formations intéressent beaucoup d'entreprises qui exportent ou qui souhaitent exporter. Le hic c'est que lorsque ces sociétés cherchent à se faire financer les formations, la plupart du temps OPCA DEFI refuse de les financer.

 

Je me sens agacée. Je viens de faire deux formations à une société qui exporte depuis quelques années et qui n'a pas réussi à se faire financer ces formations. A la rigueur, cela ne me regarde pas. Mais mon agacement vient surtout du fait que, à l'instar de cette société, la plupart des entreprises reçoivent la même réponse de la part d'OPCA : OPCA DEFI finance que les formations liées à la sécurité.

 

Est-ce que la sécurité des dirigeants des entreprises compte pour l'OPCA ?

 

Beaucoup d'entreprises font des erreurs par méconnaissance des réglementations. Et il suffit de prendre le téléphone et de prospecter pendant une petite heure pour tomber sur l'erreur la plus courante : beaucoup de sociétés font de l'export en ignorant qu'elles sont des exportatrices. "Vous faîtes des factures en hors taxes ?" "Oui, mais on exporte pas. Ce sont nos clients qui s'occupent du transport." "Vous êtes quand même exportateur." "Non, c'est le transitaire qui fait tout".

Non, le transitaire ne fait pas tout, il fait son travail et son engagement couvre seulement son travail !

 

Voici quelques exemples sur lesquels je suis tombée :

  1. Une société a un contrat avec la Coface. Elle a actuellement des litiges avec trois clients, et la Coface ne la rembourse pas car elle a indiqué les mauvais Incoterms sur la documentation.

  2. Une entreprise achète des produits à des sociétés basées dans les Etats membres de l'UE. Vu les montants des achats mensuels, elle devrait faire une DEB à l'introduction. Cela fait dix ans qu'elle fait ces achats et qu'elle n'a jamais établi la DEB. Si elle est contrôlée, elle risque minimum 750 € de contravention par DEB manquée.
  3.  Une société a acheté du matériel d'une valeur de plusieurs milliers d'euros. Au bout de quelques semaines, elle est mécontente avec ce matériel et décide de le renvoyer à son fournisseur. Lorsque le matériel arrive dans le pays exportateur, son fournisseur refuse de le prendre en charge car le transitaire lui demande le paiement des droits et taxes. Il ne s'agit pas d'une vente mais d'un retour pour non-conformité. Et si le transitaire a demandé le paiement des droits et taxes, c'est parce que la documentation qui accompagnait la marchandise était mal faite. Résultat : le matériel est sorti d'un pays en tant qu'exportation définitive, et ne pouvait pas entrer dans l'autre.

  4.  Des sociétés françaises livrent des marchandises en France avec des factures en hors taxes : soit elles reçoivent des commandes d'entreprises étrangères pour une livraison chez leurs filiales françaises, soit elles savent que la marchandise partira à l'étranger, et pensent qu'il faut forcément faire une facture hors taxes.

  5. Une société a certains clients qui lui demandent de minorer le montant des factures pour le passage en douane. Pour faire plaisir à ces clients, la société fait des factures proformas, pour accompagner la marchandise en douane, avec la moitié du montant de la valeur réelle de la marchandise. Incroyable mais vrai ! Et la société pensait que ce n'était pas grave !